Manière de corriger les erreurs 2

d’après Abû Hurayra, que le Prophète (SAW) a dit : « la Religion est facile à pratiquer. Mais celui qui veut faire preuve de zèle excessif dans son application, sera vaincu par elle. Aussi, faites preuve de modération, essayez de tendre…

 

Ecouter le prêche:

من معالم علاجه خطئه صلى الله عليه وسلم: ارتكاب أخف المفسدتين بدرء أكبرهما وأشدهما خطرا، قال أنس رضي الله عنه بينما نحن جلوس مع النبي في المسجد إذا جاء أعراب فبال في طائفة المسجد أي: ناحيته، فزجره الناس، فقال: دعوه، لا تزجروا عنه البول دعوه، ثم دعاه، فقال: « يا هذا إن المساجد لم تبنى لهذا وإنما تبنى للصلاة وقراءة القرآن والذكر« ، فالأعرابي قنع بذلك وقال: اللهم أرحمني ومحمدا وأدخلنا الجنة ولا تدخل معنا أحدا، هذا الأعرابي لو استمر الناس في زجره ومعاتبته لأوشك أن يرتكب إثما كثير:

أولا: قد يعم البول مواضع المسجد، وقد يعم البول بدنه وثيابه، وقد يصدمه عن الإسلام ويزره في الإسلام؛ لكن المصطفى رفق به وبجهله وعالج أخطاءه بطريق تركه يكمل بوله ثم وجه النصيحة إليه فذهب مقتنعا بذلك.

ومن معالم معالجة خطئه صلى الله عليه وسلم: دلالة المخطئ على الوجه الشرعي وتصحيح الأخطاء، كان صلى الله عليه وسلم يقول: « إِذَا أَتَيْتُمُ الصَّلاَةَ وَأْتُوهَا تَمْشُونَ فَمَا أَدْرَكْتُمْ فَصَلُّوا وَمَا فَاتَكُمْ فَاقْضُوا » في يوم من الأيام دخل أبو بكر الصديق الصحابي رضي الله عنه والنبي راكع، فركع دون الصف ثم مشى حتى دخل في الصف، فقال له صلى الله عليه وسلم: « زَادَكَ اللَّهُ حِرْصًا وَلاَ تَعُدْ » فنهاه عن ذلك وأمره أن يركع عند الصف وأن لا يركع قبل الصف ولأن هذا أمر مخالف: « إِذَا أَتَيْتُمُ الصَّلاَةَ فأْتُوهَا تَمْشُونَ فَمَا أَدْرَكْتُمْ فَصَلُّوا وَمَا فَاتَكُمْ فَاقْضُوا« .

ومن معالم معالجة الأخطاء: مراعاة طبائع الناس والغريزة التي في نفوسهم ربما يكون فيهم الشك غيرةً من بعض ونحو ذلك فيعالج هذا الخطأ بالحكمة لأن الغريزة أمر طبعي لا يستطيع أن يتخلص منها، في حياته صلى الله عليه وسلم وكان ذلك اليوم عند عائشة أرسلت أم سلمة لها للنبي صحفة من الطعام فلما رأتها عائشة ضربت الصحفة حتى انكسرت وانتثر طعامها فقام النبي صلى الله عليه وسلم وجمع الطعام ولمَّ الصحفة، وقال: « غَارَتْ أُمُّكُمْ » ثم أخذ صحفة من عائشة سليمة وأعطاها لأم سلمة وقال: « إنَاءٌ بِإِنَاءٍ وَطَعَامٌ بِطَعَامٍ« ، فنظر إلى هذه الحكمة أنه علم أن هذه غريزة في النفوس لابد أن تعالج بحكمة ورفق ولين.

أيها المسلم، وإذا تدبرنا كتاب الله وسنة رسوله صلى الله عليه وسلم وجدنا لإصلاح الأخطاء دأبا:

فأول أدب: التثبت من الخطأ، فإن المتسرع في الإنكار على الناس أو تخطئتهم بدون ترون وتبصر يقع في الخطأ ولابد: (يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِنْ جَاءَكُمْ فَاسِقٌ بِنَبَإٍ فَتَبَيَّنُوا، الحجرات 6) أي: فتبينوا، (يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِذَا ضَرَبْتُمْ فِي سَبِيلِ اللَّهِ فَتَبَيَّنُوا) الآية، فلا يجوز للتسرع في تخطئة الناس بمجرد قول سمعته من غير روية ولا تفكر فيه، تثبت قبل أن تنكر وقبل أن تحكم على الأشياء تثبت في القوم هل هذا مصدر صحيح؟ هل من نسب إلى فلان صحيح أم خطأ عليه وكذب عليه؟ كن متثبتا في الأمر وعالج بحكمة، إياك والتسرع في الخطيئة والحكم على الناس بمجرد سماع قول قد لا يكون واقعا، يقول صلى الله عليه وسلم: « بِئْسَ مَطِيَّةُ القوم زَعَمُوا » ويقول: « كَفَى بِالْمَرْءِ كَذِبًا أَنْ يُحَدِّثَ بِكُلِّ مَا سَمِعَ« ، فإياك أن تسرع في تخطئة الناس والحكم عليهم من غير تثبت ولا روية.

ومن الآداب أيضا: أن تحسن الظن بأخيك، وتحمل كلامه على الخير ما وجدت له سبيلا يقول الله جل وعلا: (* يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا اجْتَنِبُوا كَثِيراً مِنْ الظَّنِّ إِنَّ بَعْضَ الظَّنِّ إِثْمٌ)، ويقول صلى الله عليه وسلم: « إِيَّاكُمْ وَالظَّنَّ، فَإِنَّ الظَّنَّ أَكْذَبُ الْحَدِيثِ« .

ومن الآداب أيضا: أن ننصح المخطئ، ونوجه النصيحة له، نصيحة خالصة له لعل الله أن ينقذه من خطأه ويرده إلى الصواب يقول صلى الله عليه وسلم: « الدِّينَ النَّصِيحَةُ« :. قَالُوا لِمَنْ يَا رَسُولَ اللَّهِ قَالَ: « لِلَّهِ وَلكِتَابِهِ وَلرَسُولِهِ وَلأَئِمَّةِ الْمُسْلِمِينَ وَعَامَّتِهِمْ« ، ويقول جرير بن عبدالله بايعت رسول الله صلى الله عليه وسلم على إقامة الصلاة وإيتاء الزكاة والنصح لكل مسلم.

ومن الآداب أيضا: الحكمة في التغير وأن لا تغير منكرا بمنكر أعظم منه ولا خطأ بخطأ أعظم منه، بل تعالج الخطأ بما يناسب الوضع ولا ترتكب خطأ لأجل خطأ، فالأخطاء لا تصلح بالأخطاء، وإنما يصلح الأخطاء الصواب.

ومن الآداب أيضا: أن لا تكون أن تستر على المخطئ يقول صلى الله عليه وسلم: « من ستر على مسلم ستره الله في الدنيا والآخرة« .

ومن الآداب: أن لا تتبع عيوب الناس وأخطاءهم، يقول صلى الله عليه وسلم: « يَا مَعْشَرَ مَنْ آمَنَ بِلِسَانِه، وَلَمْ يَدْخُلِ الإِيمَانُ إلى قَلْبَهُ لا تَغْتَابُوا الْمُسْلِمِينَ وَلا تَتَّبِعُوا عَوْرَاتِهِمْ، فَمَنْ تَتَبَّعَ عَوْرَاتِهِمْ تَتَبَّعَ اللَّهُ عَوْرَتَهُ، وَمَنْ تَتَبَّعِ اللَّهُ عَوْرَتَهُ أخزاه ولو فِي جَوْفِ بَيْتِهِ« .

 

Parmi les méthodes que le Prophète (SAW) utilisait pour corriger les erreurs figure le fait de se prémunir contre deux maux et à choisir le moins grave. En ce qui concerne l’histoire du bédouin qui a uriné dans la mosquée du prophète, sur lui la paix et le salut, voici la version authentique de boukhari :

« Anas a dit : alors qu’un jour nous étions assis avec le prophète dans la mosquée, un bédouin rentra et se mit à uriner quelque part, au sein de la mosquée. Quelques personnes se précipitèrent alors sur lui pour l’empêcher (dans une autre version : Les fidèles l’appréhendèrent à l’envie), mais le Prophète (Que la paix et le salut soient sur lui) s’écria : « Laissez-le faire, ne l’interrompez pas, versez ensuite un sceau d’eau — ou une jatte d’eau — sur cette urine. Vous n’avez d’autre mission que de rendre toute chose facile et non de rendre les choses pénibles. »
Quand l’homme eût fini d’uriner, le Prophète (SAW) donna l’ordre d’apporter une jatte d’eau et la répandit lui-même sur l’endroit souillé.
Dans une autre version : le prophète (Que la paix et salut soient sur lui), le convoqua et lui dit : « Les urines et autres souillures n’en conviennent guère aux mosquées, celles-ci sont plutôt faites pour l’invocation d’Allah, les prières et la récitation du Coran. Puis il se retourna à ses compagnons et leur dit : « Allah ne vous a suscité que pour faciliter les obligations et ne vous a jamais suscité pour les rendre difficiles ». Le Prophète (SAW) demanda par la suite un seau d’eau et le versa à l’endroit souillé.

Le bédouin, pris de stupéfaction par l’attitude du prophète (sur lui la paix), sa miséricorde et sa tolérance a été convaincu par cela. Il dit alors : « Ô Allah, soit miséricordieux envers moi et Muhammad, fais nous entrer au paradis et ne le fait pour personne d’autre ». Le prophète (sur lui la paix et le salut) répliqua en souriant : « Tu restreins là, quelque chose des plus vastes (la miséricorde d’Allah) ! ». Si les gens avaient réprimé ou réprimandé ce bédouin, on aurait pu craindre qu’il ne commette beaucoup de péchés :


Tout d’abord, en voulant l’empêcher d’uriner avec brutalité, il aurait pu être pris de panique et aurait pu disperser l’urine dans la mosquée. Il aurait aussi pu se salir le corps et ses vêtements. Il aurait alors été choqué par l’islam et les musulmans. Mais le prophète (SAW) a été doux avec cette personne parce qu’il savait qu’elle était ignorante. Le Prophète (SAW) a traité l’erreur d’une manière intelligente et douce en laissant le bédouin terminer son besoin. Ensuite l’a conseillé pour qu’il reparte convaincu de la bonté de l’Islam.


Parmi les méthodes que le prophète, la paix soit sur lui, utilise pour traiter les erreurs : il y a le fait orienter celui qui a commis une erreur vers ce qui est légiféré pour l’amener à corriger ses erreurs. Le prophète, paix soit sur lui, disait :
« Lorsqu’on appelle à la prière, ne venez pas en vous hâtant ! Venez plutôt en marchant et soyez calmes ! … Faites la partie que vous rattraperez et terminez ce que vous aurez manqué ». « Un jour, Abou Bakr, qu’Allah soit satisfait de lui entra dans la mosquée alors que le prophète est en génuflexion (rokou). Il s’inclina sans être dans le rang, puis marcha jusqu’à arriver au rang et entra dans la prière. Le prophète, la paix soit sur lui, s’est adressé à lui en ces termes : « qu’Allah augmente ta vigilance et ne recommence pas ». Il (SAW) lui a interdit cela et lui a ordonné de se mettre en génuflexion (rokou) lorsqu’il arrive au rang et de ne pas s’incliner avant le rang, parce que cela est contraire aux règles de la prière. « Lorsqu’on appelle à la prière, ne venez pas en vous hâtant ! Venez plutôt en marchant et soyez calmes ! … Faites la partie que vous rattraperez et terminez ce que vous aurez manqué « .


Parmi les méthodes que le prophète, la paix soit sur lui, utilise pour traiter les erreurs figure le fait qu’il tenait compte de la nature des personnes et de leurs réactions instinctives. En effet, il se peut que certains aient des doutes ou une envie particulière. Le Prophète (SAW) traite cette différence par la sagesse parce que l’instinct est une seconde nature dont il n’est pas facile de se débarrasser.

Un jour le Prophète, la paix soit sur lui, était chez Aïcha ou oum salamat avait envoyé de la nourriture au Prophète, la paix soit sur lui. Quand Aisha a vu le plat, elle lança un coup, le plat se cassa et la nourriture se dispersa. Le Prophète, que la paix soit sur lui, se baissa pour recueillir la nourriture et ramasser le plat. Il se retourna vers les compagnons et dit : « votre mère est jalouse », puis il prit une assiette de chez Aisha et la donna à oum Salama en disant » une assiette pour une assiette et une nourriture pour une nourriture ». Il a vu qu’il n’y avait que la sagesse pour traiter cet instinct dans l’âme, qui doit être traitée de façon judicieuse, douceur et Humanité.


Le premier bon comportement est la vérification de l’erreur. En effet, la précipitation dans le dénigrement sur les personnes ou le fait de les juger sans clairvoyance et perspicacité ne peuvent que conduire à l’erreur. Allah dit 
: « Ô vous qui croyez ! Si un homme pervers vous apporte une nouvelle, vérifiez-en la teneur » (el-houdjourate 6). Allah dit aussi : « Ô vous qui croyez ! Lorsque vous entrez en campagne pour la Cause de Dieu, soyez clairvoyants ! »(a-nissa 94). Il n’est pas permis de se précipiter pour rendre les gens fautifs sous prétexte que l’on a entendu dire ceci ou cela. Il faut donc vérifier et réfléchir, avant de juger les choses et les gens. Il faut pouvoir prouver aux gens que les choses qu’on avance sont d’une véritable source. Est-ce que ce qui a été attribué à untel est vrai ou faux? Soyez sûrs de l’information et traitez avec la sagesse dans votre jugement. Méfiez-vous de vous précipiter dans le péché et le jugement des gens juste parce que vous avez entendu des mots. Cela peut ne pas être une réalité. Le Prophète, que la paix soit sur lui, a dit :  » dit-il, « , il suffit pour être menteur de répéter tout ce que l’on entend« 

Méfiez-vous de vous précipiter à blâmer les gens et à les juger sévèrement.


Au titre du bon comportement il y a aussi le fait d’avoir un bon jugement vis-à-vis de son frère. Tu prends sa parole par le bien. Allah le Tout-Puissant dit : « 
Ô vous qui avez cru ! Évitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjecture est péché » (Sourate Al-Houjourat, verset 12). Et le prophète, que la paix soit sur lui, a dit : « Méfiez-vous des conjectures. La conjecture est en effet le langage le plus mensonger » (Boukhary, Mouslim).


Comme bon comportement, nous nous devons de conseiller celui qui a commis une erreur. Ces conseils doivent être sincères. Peut-être qu’Allah le sauvera de son erreur et le fera revenir vers la droiture. Le Prophète, que la paix soit sur
lui, a dit : « la religion est le conseil ». Les gens ont dit : « pour qui, ô Messager d’Allah ? ». Il a répondu: « pour Allah, Son Livre, Son messager et les imams (gouverneurs) et pour le commun des musulmans». Jarir bin Abdullah a dit : « j’ai fait allégeance au Messager, que la paix d’Allah soit sur lui, d’accomplir la prière, de m’acquitter de la Zakat et de conseiller tout musulman ».

 

L’éthique du musulman dans le traitement de l’erreur doit aussi le conduire à dissimuler et protéger celui qui a commis l’erreur. D’après Abou Houreira (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit : « aucun serviteur ne couvre un serviteur dans la vie d’ici-bas sans qu’Allah ne le couvre le jour du jugement » (Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°2590).«  L’imam Nawawi (mort en 676) a expliqué dans Charh Sahih Mouslim que le sens de couvrir une personne est de cacher ses péchés et ses défauts et de ne pas les dévoiler.


Il ne sied pas non plus au musulman de suivre les défauts des gens et leurs erreurs. D’ après ibn ‘Umar (qu’Allah sois satisfait de lui), le messager d’Allah (sallahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Ô vous qui avez cru avec vos langues alors que la foi n’ a pas pénétré votre cœur, ne portez pas atteinte aux musulmans et ne suivez pas leur défauts, car celui qui suit les défauts de son frère musulman, Allah suivra les siens, et celui dont Allah suit ses défauts, Il lui dévoilera, même ce qu’ il a commis chez lui en étant seul caché des gens ». Hadith authentique: Tirmidhy (2032), rapporté aussi par Abou dawud (4879) selon Abou Barza el Aslamy tous authentifié par el Albâny.. « 

Bukhârî et Nawawî rapportent, d’après Abû Hurayra, que le Prophète (SAW) a dit : « la Religion est facile à pratiquer. Mais celui qui veut faire preuve de zèle excessif dans son application, sera vaincu par elle. Aussi, faites preuve de modération, essayez de tendre – autant que faire se peut – vers ce qui est parfait et réjouissez-vous des récompenses qui vous seront accordées. Cela étant, efforcez-vous de faire vos exercices de piété de bon matin, à la fin de l’après-midi et à la fin de la nuit ».


Les règles de bienséance du musulman à l’égard de ses frères luicommandent de ne point se réjouir de leurs erreurs. Le fait de te réjouir de leurs erreurs prouve qu’il y a un manque dans ta foi. Tu dois aimer pour ton frère musulman ce que tu aimes pour toi-même et tu dois détester pour lui ce que tu détestes pour toi-même. Garde toi de te réjouir de son erreur ou quand il commet une faute car il est dit dans un hadith que : « celui qui montre du doigt son frère par son pêché, il ne mourra quand commettant ce pêché ». Ne nous réjouissons donc pas des erreurs des gens. Réjouissons-nous de leur droiture et leur guidée. Allah le Tout-Puissant dit : « ceux qui se plaisent à discréditer les croyants subiront des tourments douloureux dans ce monde et dans l’autre, car Allah sait et vous, vous ne savez pas » (e-nour, 19). Le musulman aime pour son frère la bonté, l’intégrité, la droiture et la stabilité et déteste qu’il commette un péché et une erreur. Et s’il te porte atteinte d’une quelconque façon, tu dois traiter cette situation par la sagesse, la clairvoyance, les conseils et les orientations par la bonne parole. Si nous marchons sur cette voie dans nos affaires, nos erreurs disparaitront et notre situation se stabilisera. Qu’Allah puisse nous guider vers ce qu’il aime et agrée.