Prêche: Le mérite de jeûner Achoura

« Je compte sur Allah pour que le jeûne observé le jour d’Achoura expie les péchés commis pendant l’année précédente »

 

 

Ecouter le prêche:

 أيها الإخوة المسلمون، اتّقوا الله تعالى حق التقوى، واعتصموا بالإسلام فهو العروة الوثقى، واتّقوا عذاب النار؛ فإن أجسامكم على النار لا تقوى .

عباد الله، اذكروا أيام الله لعلّكم تذكّرون وتعتبرون، اذكروا أيام الله بنصر أنبيائه وأتباعهم لعلّكم تشكرون، واذكروا أيام الله بخذل أعدائه ومَن والاهم لعلّكم تتقون، واذكروا أيام الله إذا نزل للقضاء بين عباده يوم القيام لعلّكم توقنون .

فاللهم إنا نشكرك على خذلان أعداء الله وعلى انتصار أولياء الله

عباد الله:

لقد سنَّ رسولُ الهُدى – صلواتُ الله وسلامُه عليه – للأمَّة صيامَ هذا اليوم العظيمِ المُبارَك شُكرًا لله تعالى على نعمةِ إنجائِه موسى – عليه السلام – ومن معه من المُؤمنين، وإغراقِ فرعون وجُنودِه، وإظهارًا لوَثيقِ الصِّلةِ بين الأنبياء – عليهم الصلاة والسلام -، ولبيان أن دينَهم واحدٌ وإن كانت شرائِعُهم شتَّى.

فقد أخرجَ الشيخان في « صحيحيهما »، واللفظُ للبُخاريِّ – رحمه الله -، عن ابن عباس – رضي الله عنهما – أنه قال: قدِمَ النبي – صلى الله عليه وسلم – المدينةَ، فرأى اليهودَ تصومُ يوم عاشوراء، فقال: «ما هذا؟». قالوا: هذا يومٌ صالحٌ، هذا يومُ نجَّى اللهُ بني إسرائيل من عدُوِّهم، فصامَه موسى. قال – صلى الله عليه وسلم -: «فأنا أحقُّ بمُوسى منكم»، فصامَه وأمرَ بصيامه.

وأخبرَ – صلوات الله وسلامه عليه – عن عِظَم ثواب صيام هذا اليوم فقال: «صيامُ يوم عاشوراء أحتسِبُ على الله أن يُكفِّرَ السَّنةَ التي قبلَه»؛ أخرجه مسلمٌ في « صحيحه » من حديثِ أبي قتادةَ الأنصاريِّ – رضي الله عنه -.

ومن السُّنَّة – يا عباد الله – في صيامه: أن يُصامَ يومٌ قبلَه؛ فقد أخرجَ مُسلمٌ في « صحيحه » عن ابن عباس – رضي الله عنهما – أن رسول الله – صلى الله عليه وسلم – قال: «لئن بقِيتُ إلى قابلٍ لأصومنَّ التاسِعَ».

والمُعتمَدُ لدى أهل العلمِ بالحديث – يا عباد الله – أنه لا يصِحُّ في يوم عاشوراء ولا في ليلته ولا في التوسِعةِ فيه على العِيالِ حديثٌ، وكلٌّ ما يُروَى في ذلك فهو مردودٌ لا يصِحُّ عن رسول الله – صلى الله عليه وسلم -. ولا يُستحبُّ فيه سِوى صيامِه وصيامِ يومٍ قبلَه.

فيجبُ اجتِنابُ ما أُحدِثَ فيه من البِدَع؛ كإحياء ليلته وتخصيصِها بالذِّكر والتعبُّد، وتخصيصِه بدعاءٍ خاصٍّ له يُسمَّى « دعاء عاشوراء »، واعتقاد أن من قرأَه لم يمُت سنتَه تلك، وقراءة سُورةٍ يُذكرُ فيها نبيُّ الله موسى – عليه الصلاة والسلام – في صلاة الصبح يوم عاشوراء، والاجتِماع في يومِه للذِّكر والدعاء، ونعيِ الحُسين – رضي الله عنه – ذلك اليوم على المنابِر، واعتِقاد أن البَخورَ يوم عاشوراء رُقيةٌ يُدفَعُ بها السِّحرُ والحسَدُ والمسُّ والنَّكَد، إلى غير ذلك مما لم يأذَن به الله ولم يشرَعه رسولُه – صلوات الله وسلامه عليه -، ولا عمِلَه أحدٌ من صحابته – رضوان الله عليهم أجمعين -.

وقد حذَّر رسولُ الهُدى – صلوات الله وسلامُه عليه – من الإحداثِ في دين الله فقال: «من أحدثَ في أمرنا هذا ما ليس منه فهو ردٌّ» – أي: مردودٌ على صاحبه -؛ أخرجه الشيخان في « صحيحيهما » من حديث أم المؤمنين عائشة – رضي الله عنها -.

وفي لفظٍ لمُسلمٍ – رحمه الله -: «من عمِلَ عملاً ليس عليه أمرُنا فهو ردٌّ».

فاتقوا الله – عباد الله -، واحرِصوا على إدراك هذا الفضلِ العظيم؛ بصيام هذا اليوم العظيم، ولُزوم السنَّة فيه، بالاتباع لهدي خيرِ الورَى – صلى الله عليه وسلم -، وحذارِ من ابتِداع ما لم يأذَن به اللهُ في هذا اليوم وفي سائر الأيام؛ فكلُّ خيرٍ في اتباع من سلَف، وكلُّ شرٍّ في ابتِداع من خلَف.

Frères et sœurs en l’islam, craignez Allah comme il doit être craint et tenez-vous fermement à l’Islam qui est la anse la plus solide. Et craignez le tourment du feu ; vos corps ne pourront pas résister au feu.

Serviteurs d’Allah, rappelez-vous les jours d’Allah, afin que vous vous rappeliez et que vous méditiez. Rappelez-vous les jours d’Allah lorsqu’Il donne la victoire à ses prophètes et leurs disciples afin que vous soyez reconnaissants. Et rappelez-vous les jours d’Allah pour avoir humilié ses ennemis et ceux qui les ont suivi. Peut-être serez-vous pieux. Et rappelez-vous les jours d’Allahlorsque son destin descend entre ses créatures – et le jour du retour : peut-être serez-vous pieux.

O gens, le secours du Prophète d’Allah à Moïse (SAW) et à son peuple face à l’ennemi d’Allah (Pharaon et ses soldats) est une immense grâce d’Allah le Tout-Puissant.

Serviteurs d’Allah !

Le Prophète et messager de la guidée (SAW), a prescrit pour la nation musulmane le jeûne de ce grand jour béni en signe de remerciement et de gratitude à Allah, exalté soit-Il. Nous lui exprimons ainsi notre reconnaissance pour avoir sauvé Moïse et les croyants qui étaient avec lui, en noyant Pharaon et ses troupes de soldats. Par ce jeûne, le Prophète (SAW) met en évidence la forte relation entre les prophètes (que la paix soit sur eux) et l’unicité de leur religion qui est une seule et même religion malgré des lois divines différentes.


Les deux cheikhs, Al Boukhari et Mouslim (qu’Allah soit satisfait d’eux), ont rapporté dans leurs Sahih que Ibn ‘Abbas (qu’Allah soit satisfait de lui) a dit : « Le Prophète vint à Médine et vit que les juifs jeûnaient le jour de `Achoûrâ’. Il leur demanda : « Pourquoi vous jeûnez en ce jour?« . – « C’est en ce jour, lui répondit-on, qu’Allah a délivré Moïse et son peuple de Pharaon, nous jeûnons donc pour célébrer ce jour ». Le Prophète (swa) répliqua alors: «  Nous méritons mieux que vous d’imiter Moise» Et puis il le jeûna et donna l’ordre de le jeûner « .

Le Prophète (SAW) a informé des grands mérites du jeûne ce jour et a dit : « Je compte sur Allah pour que le jeûne observé le jour d’Achoura expie les péchés commis pendant l’année précédente ». [Rapporté par Mouslim dans son « Sahih « dans un hadith rapporté par Abu Qatada alAnsari]

et de la sounna serviteurs d’Allah, dans son jeûne : c’est-à-dire le jeûne du jour de Achoura, est de jeûner un jour avant ce jour. Mouslim a rapporté dans son Sahih, que Ibn Abbas (qu’Allah soit satisfait d’eux) a rapporté que le Messager d’Allah (r) a dit : « Si je suis encore en vie l’année prochaine, je jeûnerai le neuvième jour ».

Ce qui est rapporté et suivi chez les gens de la science du hadith c’est qu’il n’y a rien de rapporté sur tout ce qui se pratique la nuit de Achoura, c’est-à-dire la veille comme le fait par exemple d’être particulièrement généreux avec sa famille ce jour-là. Tous les récits à ce sujet sont rejetés et ne peuvent être attribués au Prophète (SAW). Tout ce qui est recommandé est de jeûner ce jour et un jour avant.

Ainsi, toutes les innovations (hérésies) concernant cette journée doivent être évitées. Tel est le cas de l’exécution de rites spéciaux la nuit d’Achoura comme l’accomplissement d’une prière spéciale appelée « prière de Achoura ».

Relèvent aussi de l’innovation le fait de se rassembler ce jour-là dans le but de se souvenir et en suppliant Allah et commémorant la mort d’Al-Houssein (qu’Allah l’agrée) sur la chaire (mimbar) ;

De croire que la fumée de l’encens le jour de ‘Achoura’ est une rouqya (récitation coranique sur un malade) dans laquelle la magie et l’envie sont repoussées, ect. Et tout ce qu’Allah et son Prophète n’ont jamais permis et qu’aucun parmi les compagnons (qu’Allah les agrées tous) n’ont pratiqué.

Le Messager de la guidée (SAW) a mis en garde contre toute innovation dans la religion d’Allah et dit : «Quiconque ajoute à notre affaire-ci – (c’est-à-dire à notre religion) – une chose nouvelle non fondée sur elle (ce qui n’en fait pas partie), verra son ajout rejeté (pas accepté). Rapporté par Al Boukhari et Mouslim, d’après le hadith de Aïcha, la mère des croyants].

Dans une version de Mouslim, le Prophète (r) a dit :« Quiconque accomplit un acte ne faisant pas partie de notre religion, son acte est rejeté ». »

Afin de sortir de la divergence nous recommandons aux musulmans de jeûner au moins le Dimanche 02 , le Lundi 3 Novembre et Mardi 4 Novembre 2014.
De cette manière chacun est sûr d’avoir jeûné le jour de ‘achoura et en même temps il a appliqué la Sounna en y ajoutant un autre jour afin de se différencier des gens du Livre.

     Craignez Allah, O serviteurs d’Allah ! Et assurez-vous d’avoir ce grand mérite qu’est le jeûne de ce grand jour en observant la Sunna, en suivant les conseils du Prophète (SAW) et en évitant de faire des innovations dans tout ce qui n’a pas été autorisé par Allah en ce jour et tous les jours. En effet, tout le bien réside dans le suivi de nos pieux prédécesseurs, et tout le mal réside dans les innovations de ceux qui sont venus après.

L’imam Ibn Qayim Al Djawziya (mort en 751) a dit : « Il y a trois degrés pour le jeûne de ‘achoura :

– le plus parfait est de jeûner avec ‘achoura un jour avant et un jour après
– puis le fait de jeûner ‘achoura avec le neuvième jour et c’est ce qui est montré par la plupart des hadiths

– puis le fait de jeûner ‘achoura seul ».

Précision, Cheikh Otheimine a dit : « Celui qui jeûne le jour de ‘arafat ou de ‘achoura alors qu’il lui reste des jours de ramadan à rattraper, son jeûne est valable mais s’il avait eu l’intention de jeûner ce jour comme rattrapage de ramadan alors il obtient deux récompenses : la récompense du jour de ‘arafat ou du jour de ‘achoura avec la récompense du rattrapage ».

Prêche: Le Danger de l’Internet

Il appartient donc à tout un chacun d’être vigilant et de faire un usage raisonné et profitable des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

 

Ecouter le prêche:

عباد الله نحن نعيش في هذا العصر انفتاحاً عالمياً وثورة معلوماتية وتقنيات حديثة لها آثار خطيرة على شبابنا وفتياتنا الذين هم عماد الأمة وسبيل نهضتها وهم زينة حاضرها وأمل مستقبلها ولذا صوب الأعداء لهم سهامهم ورموهم عن قوس واحدة

وحاولوا تضليلهم وإغرائهم عن طريق وسائل الإعلام المختلفة وأخطرها وأكثرها ضرراً الإنترنت الذي يبثون من خلاله ما يشاؤون ويشوهون صورة الخير وأهل الخير ويدسون السم بالدسم لقد أصبح الإنترنت شراً مستطيراً وبلاء خطيراً ومعولاً هداماً للدين والأخلاق والقيم لقد ضيع أوقات كثير من الشباب والفتيات وجرهم إلى مستنقع أسن من الفوضى والانحلال والبعض منهم غرقى لا يدركون عواقب الأمور ومآلاتها ولذا فمعظم المستخدمين له من فئة الشباب والفتيات يرون أن في الإنترنت وسيلة للهرب من المشاكل اليومية

عباد الله لقد تحولت شبكة الإنترنت إلى ساحة فيها معركة شرسة تستهدف أجيال الغد في

ترويج الجنس ونشر الإباحية وذبح الأخلاق لقد أفسدت بعض المواقع في هذه الشبكة في وقت قصير ما لم تفسده بعض القنوات في سنوات ونحن اليوم بدأنا نلمس آثار ذلك في تصرفات بعض الشباب والفتيات وحركاتهم وملابسهم فهذا شاب يقع في شراك مخادعة تغريه حتى تفضحه وتهتك أستاره وأسراره

وهذه فتاة تقع ضحية لشاب يبتزوها حتى يوقعها في حبائله ثم يرميها كما يرمي لباسه

وهذه فتاة تنخدع بإغراء شابٍ وتعطيه أسرار بيتها فيفضحها ويعلن ذلك لأهلها وزميلاتها

وتلك فتاة تعقد صداقة عن طريق الإنترنت مع فتاة أخرى تنتهي هذه العلاقة بخلاف وخصام وعداوة جعلت كل واحدةٍ تنتقم من الأخرى بنشر صورها وأسرارها للآخرين والأخريات، وغير هذه الوقائع كثير

1- انهيار المجتمع بسقوط شبابه وفتياته

2- ضياع أوقات الشباب والفتيات في ألعاب ومحادثات ودردشةٍ ضررها على دينهم وأخلاقهم ظاهر للعيان

3- إصابة كثير من الشباب والفتيات بأمراض نفسية حادة نتيجة لما يتعرضون له من المزالق التي تجعلهم يعيشون صراعاً خطيراً لا يستطيعون التخلص منه

4- الغرق في أوحال الدعارة والفساد والإطلاع على مقاطع جنسية فاضحة ويكون ذلك في بداية الأمر بدافع حب الاستطلاع ثم يكون رغبة قد يتبعها فعل مشين عياذاً بالله

5- حدوث الخلافات الزوجية وتحطم العلاقة بين الزوجين بعد حدوث الشكوك والوساوس نتيجة لما يطلع عليه كل واحد منهم من فضائح وخيانات فيسيء الظن بالطرف الآخر بسبب ما يطلع عليه من وقائع منشورة

6- التشكيك ببعض مسلمات الدين وذلك بتوارد الشبه على عقول الشباب والفتيات ولا يستطيعون دفعها لضعف خلفيتهم الشرعية ومن ثم يبدأ الانحراف الفكري ويصطادهم أصحاب الأفكار الهدامة والمبادئ المضللة ويوظفونهم في خدمة أهدافهم ومبادئهم ويصبحون صيداً سهلاً لهم

وربنا جلا وعلا يقول وهو أصدق القائلين يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا قُوا أَنفُسَكُمْ وَأَهْلِيكُمْ نَاراً وَقُودُهَا النَّاسُ وَالْحِجَارَةُ عَلَيْهَا مَلائِكَةٌ غِلاظٌ شِدَادٌ لا يَعْصُونَ اللَّهَ مَا أَمَرَهُمْ وَيَفْعَلُونَ مَا يُؤْمَرُونَ التحريم الآية6

وعلينا أن نؤكد عليهم عدم نشر الأسرار الخاصة بالأسرة

كما أنه ينبغي أن نؤكد عليهم أن كلمة السر مهمة جداً وأنه لا ينبغي أن يطلع عليها أحد وكذلك عدم الانسياق وراء الرسائل التي قد تصل إلى بريد الأسرة لا سيما إذا كانت هذه الرسائل تنطوي على كلمات بذيئة أو عبارات سيئة كما أنه ينبغي تحصين الأطفال وتوجيهم باستمرار لما يعود عليهم بالنفع ودرء المخاطر عنهم حسب الاستطاعة

عباد الله ونحن نلحظ أن الليالي القادمة حبلى يلدن كل عجيب ولا سيما في مجال التقنية الحديثة فعلينا أن نكون يقظين حذرين ندفع الأسباب بالأسباب ونحصن الناشئة لئلا يدب إليهم الخطر ونحن غافلون وكم بيت ينخر فيه الفساد والأب والأم غافلان عن الأولاد كل ذلك بسبب الاستخدام السيء للإنترنت

Serviteurs d’Allah, nous vivons dans une époque (une ère) d’ouverture et de mondialisation qui a engendré une révolution des technologies de l’information et de la communication. On pourra citer l’Internet et les Smartphones (ou téléphones intelligents) pour donner des exemples.

Il ne s’agit pas de jeter un discrédit total sur ces nouvelles technologies. Elles comportent effectivement des points positifs (accès à l’information notamment). Il faut savoir en tirer le meilleur parti, à défaut de quoi ces nouvelles technologies peuvent devenir source de beaucoup de maux.

En effet, les nouvelles technologies de l’information et de la communication peuvent avoir des effets néfastes et graves sur nos jeunes (hommes et femmes) qui sont l’épine dorsale de la nation et le vecteur de sa renaissance. Ils sont l’embellissement de son présent et l’espoir pour son avenir. C’est pour cette raison que les flèches des ennemis ont été lancées contre eux.

L’Internet est devenu un poison. L’internet est devenu un mal et un sérieux fléau destructeur de la religion, de l’éthique et des valeurs. L’internet a fait perdre le temps à beaucoup de jeunes garçons et jeunes filles, les a traîné dans le bourbier du désordre et le chaos, et certains d’entre eux se sont noyés, ne réalisant pas les conséquences des choses. Et la plupart des utilisateurs de l’Internet, parmi la jeunesse, croit que l’Internet est un moyen pour échapper aux problèmes de tous les jours.

Malheureusement, ils sont tombés dans les tentations du bavardage (tchat) et la navigation sans raison sur le Web (surfer sur le net). Pour les enfants de cette génération, l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication peut même devenir une addiction. Une telle situation étant facilitée par le vide affectif dont souffrent certains l’inactivité pour d’autres.

Il a été démontré par de nombreuses études que le danger représenté par l’Internet est plus important que certaines catégories de dangers comme les guerres et les catastrophes. En effet, dans une guerre l’ennemi est clairement visible et il résiste par tous les moyens disponibles. Quant aux risques d’Internet ils résident dans le fait que l’ennemi est caché, inconnu et donc il arrive à ses objectifs sans résistance.

Serviteurs d’Allah, l’Internet est une arène où il y a une bataille acharnée visant les générations futures, pour promouvoir le sexe, propager la pornographie et l’immoralité. Des sites à caractère pornographique sont librement accessibles à tous.

L’internet a entrainé, en si peu de temps, un tel bouleversement des comportements que les chaînes télévisées n’ont pu le faire en plusieurs années. Et aujourd’hui nous commençons à voir les effets de cela dans les comportements de certains jeunes, hommes et filles, dans leurs mouvements et leurs vêtements.

Et voilà une fille qui est victime d’un piège qu’un jeune homme lui a tendu. Malheureusement elle tombe dans ce piège. Il profite d’elle, ensuite il la jette comme il jette ses vêtements. Tel est le lot quotidien de ces nombreux sites de rencontres amicales ou amoureuses où vous communiquez avec des pseudonymes, des gens que vous ne connaissez pas, où les photos publiées sont truquées ou fausses.

Serviteurs d’Allah, nous pouvons résumer les dangers du Web, à travers les points suivants :

1) l’effondrement et la chute de la jeunesse de cette communauté.

2) la perte du temps des jeunes garçons et les jeunes filles, dans des jeux et des discutions futiles qui vont entraîner des dommages collatéraux sur leur religion et la morale

3) Beaucoup de nombreuses jeunes filles et garçons sont touchés par des maladies psychologiques, résultat de ce qu’ils ont été exposés aux pièges de l’internet qui les laissent dans une lutte interne dangereuse, qui par la suite ne peuvent s’en débarrasser.

4) la noyade dans la prostitution, la corruption et l’accès aux passages sexuellement explicites, et ce qui était initialement motivé par la curiosité et le désir peut être suivi par un acte honteux. Qu’Allah préserve nos enfants.

5) les disputes et la destruction de la relation de couple après l’installation de doutes et d’ambigüités au sujet des activités que chacun mène sur internet. Ainsi, dans la réalité, des époux ont demandé le divorce parce que leurs conjoints s’étaient inscrits sur certains sites, entretenaient une relation sentimentale ou publiaient certaines images.

6) la propagation des rumeurs et la remise en question de la foi de certains musulmans. Internet est un océan d’informations provenant de toute part. Dans cet océan d’informations, il faut savoir faire la part des choses entre les informations vraies ou fausses, les informations douteuses ou équivoques. Certains véhiculent volontairement des informations tendancieuses pour égarer les gens.

Dans ce contexte, les personnes qui n’ont pas de connaissances solides sur leur religion deviennent des proies faciles. Elles peuvent être détournées des principes vrais de la religion. A partir de là, commence alors la dérive intellectuelle. Ils sont chassés par ceux qui ont des idées destructrices et des principes trompeurs. Chaque famille doit donc faire barrière à ce danger.

7) la propagation du mensonge, la calomnie, le faux témoignage, la diffamation. Internet est un puissant moyen de communication accessible sur toute la planète. Les informations se répandent à la seconde. Dans ce contexte, il devient facile de diffuser des informations qui peuvent porter atteinte à des tiers innocents. Cela est particulièrement s’agissant des réseaux sociaux.

A ce sujet, le grand mufti d’Arabie Saoudite, Cheich Abdel Aziz Al-Cheikh a dit « [Twitter] est source de tous les maux et des ravages. Les gens pensent qu’il est source d’informations crédibles mais il est sources de mensonges et de calomnies » (Direct Matin, Montpellier Plus, mercredi 22 octobre 2014, p. 10).

Sachez mes frères et mes sœurs qu’il doit y avoir des efforts concertés pour prévenir ce danger imminent. Certaines familles donnent la liberté totale pour les jeunes garçons et les jeunes filles de s’assoir en face d’un écran durant de longues heures sans surveillance.

Bien que nous respections la vie privée des jeunes filles et les jeunes garçons, ils ne doivent en aucun cas être autorisés à utiliser l’Internet en ayant la porte de leurs chambres fermées sur eux. De préférence, l’ordinateur doit être placé à un endroit ouvert auquel chacun des membres de la famille peut avoir accès. S’il le faut, la connexion Internet doit être arrêtée le soir avant de dormir. Le temps doit être aussi limité pour l’utilisation selon la disponibilité des enfants.

Nous devons avertir les enfants et nous assurer qu’ils ne doivent pas publier les affaires privées et les secrets de la famille sur Facebook par exemple.

Il faut les alerter sur certains messages comportant des vulgarités ou des passages soit disant religieux.

Nous devons suivre comme il se doit les enfants et être constamment en mode vigilance pour leur être utile et éviter les risques selon nos possibilités.

Serviteurs d’Allah, nous observons que les nuits à venir sont enceintes et qu’elles vont accoucher de choses étonnantes en particulier dans le domaine des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Nous devons être vigilants et méfiants. Nous devons repousser les causes par les causes. Nous devons protéger les novices de peur qu’ils ne tombent dans le danger.

Nous ignorons combien de maisons sont gangrenées par la corruption et la perversité alors que le père et la mère ignorent ce que les enfants font, en raison de l’utilisation abusive de l’Internet.

Il appartient donc à tout un chacun d’être vigilant et de faire un usage raisonné et profitable des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Prêche: Le Nouvel An et les souffrances de la nation musulmane

La destruction du cœur est causée par le défaut pour l’être de se mettre en valeur et par le fait de donner libre cours aux caprices de son fort inférieur. »

 

Ecouter le prêche: 

أيها المسلمون:

تتعاقبُ الأعوام وتتوالَى الشهور، والأعمارُ تُطوَى، والآجالُ تُقضَى، وكلُّ شيءٍ عنده بأجلٍ مُسمَّى.

وإن في استِقبال عامٍ وتوديعِ آخر فُرصًا للمُتأمِّلين، ومواعِظ للمُتَّعِظين، يُقَلِّبُ اللَّهُ اللَّيْلَ وَالنَّهَارَ إِنَّ فِي ذَلِكَ لَعِبْرَةً لِأُولِي الْأَبْصَارِ [النور: 44].

المُوفَّقُ السعيدُ من يتَّخِذُ من صفحات الدَّهر وانقِضائِه وقفاتٍ للمُحاسَبَة الجادَّة، ولحظاتٍ للمُراجعة الصادقة. إن المُؤمن في حاجةٍ ماسَّةٍ في كل وقتٍ لمُحاسَبَة نفسِه، وتقييم مسارِه.

يقول ابن القيم – رحمه الله -: « وهلاكُ القلب من إهمال مُحاسَبَتها – أي: النفس -، ومن مُوافقَتها واتِّباع هواها« .

إخوة الإسلام:

الفوزُ والنجاة في مُحاسبة المؤمن النفسَ، بنهيِها عن الآثام، وبزجرِها عن الإجرام، وبسَوقها إلى مواطِن الخير وموارِد البرِّ، يقول ربُّنا – جل وعلا -: يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا اتَّقُوا اللَّهَ وَلْتَنْظُرْ نَفْسٌ مَا قَدَّمَتْ لِغَدٍ وَاتَّقُوا اللَّهَ إِنَّ اللَّهَ خَبِيرٌ بِمَا تَعْمَلُونَ [الحشر: 18].

وفي سِيَر سلفِنا الصالح تذكيرٌ ووصايا بمُحاسبة النفس ومُعاهَدتها في كل وقتٍ وحينٍ: يقول الحسنُ – رحمه الله -: « إن العبدَ لا يزالُ بخيرٍ ما كان له واعِظٌ من نفسِه، وكانت المُحاسبة من همَّته« .

أخي المسلم:

تذكَّر وأنت تُودِّع عامًا وتستقبِلُ آخر: أن نجاتَك في مُحاسبة نفسِك، وأن فوزَك في مُعاهَدة ذاتِك. تلك المُحاسبة التي تقودُك وتكُفُّك عن الملاهِي وعن السيئات، وتسوقُك إلى فعل الأوامر والمُسارَعة إلى الطاعات.

ولا تكُن – أخي المُسلم – ممن يرجُو الآخرةَ بغير عمل، ويُؤخِّر التوبة بطُول الأمل، أَلَمْ يَأْنِ لِلَّذِينَ آمَنُوا أَنْ تَخْشَعَ قُلُوبُهُمْ لِذِكْرِ اللَّهِ وَمَا نَزَلَ مِنَ الْحَقِّ وَلَا يَكُونُوا كَالَّذِينَ أُوتُوا الْكِتَابَ مِنْ قَبْلُ فَطَالَ عَلَيْهِمُ الْأَمَدُ فَقَسَتْ قُلُوبُهُمْ وَكَثِيرٌ مِنْهُمْ فَاسِقُونَ [الحديد: 16].

فكُن أيها المسلم – على حذَرٍ من تضييع الأعوام والأعمار سُدًى، ومن تفويت السنوات غُثَا، ربُّنا – جل وعلا – يمتنُّ عليك فيقول: أَوَلَمْ نُعَمِّرْكُمْ مَا يَتَذَكَّرُ فِيهِ مَنْ تَذَكَّرَ وَجَاءَكُمُ النَّذِيرُ [فاطر: 37].

قال النووي – رحمه الله -: « قال ابن عباس والمُحقِّقون: معناه: أولَم نُعمِّركم ستين سنة؟« .

وفي « البخاري » عن النبي – صلى الله عليه وسلم – أنه قال: «أعذرَ الله إلى رجُلٍ بلَّغَه الستين من عُمره».

قال النووي: « أي: لم يترُك له عُذرًا؛ إذ أمهلَه هذا العُمر« .

معاشر المسلمين:

في انصِرام عامٍ وحلولِ آخر: تذكيرٌ بأن هذه الدنيا لا تبقَى على حال، أمانِيها كاذِبة، آمالُها باطلة، عيشُها نكَد، صفوُها كدَر، المرءُ منها على خطر، إما نعمةٌ زائلة، وإما بليَّةٌ نازِلة. نعيمُها ابتِلاء، جديدُها يبلَى، مُلكُها يفنَى، أيامُها معدودة، آجالُها مكتوبة.

هي بمثابَة ظلٍّ زائل، أو سرابٍ ضاحِل. هي كأحلام نائمٍ أو كظلٍّ زائلٍ. والله المُستعان وعليه التُّكلان، يَا قَوْمِ إِنَّمَا هَذِهِ الْحَيَاةُ الدُّنْيَا مَتَاعٌ وَإِنَّ الْآخِرَةَ هِيَ دَارُ الْقَرَارِ [غافر: 39]، وَاضْرِبْ لَهُمْ مَثَلَ الْحَيَاةِ الدُّنْيَا كَمَاءٍ أَنْزَلْنَاهُ مِنَ السَّمَاءِ فَاخْتَلَطَ بِهِ نَبَاتُ الْأَرْضِ فَأَصْبَحَ هَشِيمًا تَذْرُوهُ الرِّيَاحُ وَكَانَ اللَّهُ عَلَى كُلِّ شَيْءٍ مُقْتَدِرًا [الكهف: 45].

فطُوبَى لمن لم تشغَله هذه الدنيا عن الاستِعداد للدار الباقِية، هنيئًا لمن لم يغترَّ ببريقِها وسرابِها وزينتِها وزخارِفها عن الاستِعداد ليوم الرَّحيل اليقين.


Les Années et les mois passent les uns après les autres. Nos vies ont une fin et un terme fixé car Allah a fixé un terme pour toute chose.

La disparition d’une année et la venue d’une nouvelle, offrent d’excellentes occasions pour nous de contempler et de tirer des enseignements et de la morale de la vie. Allah fait alterner la nuit et le jour, et il y a là un sujet à méditer pour ceux qui savent réfléchir. » (An-Nur: 44).

Ibn Al-Qayyim, qu’Allah lui accorde sa miséricorde, dit : «La destruction du cœur est causée par le défaut pour l’être de se mettre en valeur et par le fait de donner libre cours aux caprices de son fort inférieur. »

Frères et sœurs en l’Islam !


Le succès et le salut résultent du fait pour le croyant de se remettre en question, de se demander des comptes à lui-même, de renoncer à commettre des péchés et mauvaises actions, et de faire beaucoup d’efforts pour accomplir de bonnes actions et des actes justes. Notre Seigneur, Exalté soit-Il, dit :
Ô vous qui croyez ! Craignez Allah ! Que chacun de vous songe à ce qu’il a avancé pour assurer demain son salut ! Craignez Allah! Allah est parfaitement Informé de ce que vous faites.
» (Al-Hashr : 18).


La vie de nos pieux prédécesseurs nous rappelle que nous devons nous demander des comptes et être vigilants sur nous à tout moment. Al-Hasan Al-Basri, qu’Allah lui accorde sa miséricorde, a dit : « Un serviteur restera en sécurité tant qu’il se conseille et se demande des comptes« .


Frère musulmans,


Rappelle-toi que tu es en train de quitter une année pour entrer dans une nouvelle année. N’oublie pas que ton succès réside dans le fait de te demander des comptes. C’est cette autocritique qui t’amènera à t’éloigner des péchés et mauvaises actions et te permettra d’effectuer les commandements d’Allah et à te hâter d’accomplir des actes d’obéissance à son Egard.

Alors, le moment n’est-il pas venu pour ceux qui croient de laisser leurs cœurs se remplir d’humilité à l’évocation d’Allah et devant la Vérité qu’Il a révélée ? Ne doivent-ils pas éviter de suivre l’exemple de ceux qui avaient reçu l’Écriture avant eux et dont les cœurs se sont desséchés avec le temps, au point que beaucoup d’entre eux devinrent pervers ?


Frères et sœurs dans l’Islam !


Qu’est-ce que La vie ? Ce n’est que des heures, des jours et des années. Les croyants qui réussissent vraiment sont ceux qui augmentent leurs actes dans le bien et la piété, et continuent à lutter pour atteindre le succès éternel dans l’au-delà. En effet, plus ils avancent dans les années, plus les pieux augmentent dans l’obéissance et la piété. Le Prophète, paix et bénédictions sur lui, a dit : « Le meilleur d’entre vous est celui dont la vie est longue et dont les actions sont bonnes  » (Hadith rapporté par At-Tirmidhi et qui a été classé comme hasan sahih (bon et authentique)).


Attention chers musulmans, soyez vigilants à ne pas gaspiller votre vie ou laissez les années passer en vain. Notre Seigneur, Exalté soit-Il, nous rappelle de ses faveurs et nous interpelle, Et Il dit :
(. . Ne vous avions-Nous pas donné une vie assez longue pour réfléchir, si vous l’aviez voulu ?, leur sera-t-il répondu. Un messager n’est-il pas venu vous avertir ?. . . )(Fatir: 37)

Al-Bukhari rapporte que le Prophète, paix et bénédictions sur lui, a dit : «Allah a donné assez d’excuse à une personne dont il l’a laissé vivre jusqu’à l’âge de soixante ans ». Commentant ce hadith, An-Nawawi dit : « cela signifie qu’Allah a donné toutes les excuses pour une telle personne comme il l’a laissé vivre si longtemps « .


Chers Musulmans !


Comme une année passe et une nouvelle commence, il ya un rappel pour nous au sujet de cette vie est en constante évolution. Ses espoirs sont faux, sa jouissance est constamment perturbée (éphémère), et son apparente sérénité est plutôt nuageuse.

L’homme est en danger permanent dans cette vie carelle lui fournit tantôt une bénédiction éphémère, tantôt un malheur soudain et inattendu ; ses plaisirs sont des épreuves, ses objets s’usent, son pouvoir prend fin, ses jours sont comptés, et ces conditions énoncées dans celle-ci sont fixées.

Elle est comme l’exemple d’une ombre qui passe et un mirage trompeur. Elle est comme le rêve d’un dormeur ou une ombre passagère. Nous cherchons l’aide d’Allah et nous comptons sur lui. Allah dit :
Ô mon peuple ! La vie de ce monde n’est que jouissance éphémère. Seule la vie future constitue la demeure éternelle » (Ghafir: 39) .
Il dit aussi :
Propose-leur encore la parabole de la vie en ce bas monde. Elle est semblable à cette eau que Nous faisons descendre du ciel, et dont les plantes s’imprègnent un instant pour se transformer ensuite en chaume à la merci des vents, car la puissance d’Allah n’a point de limite »(Al-Kahf: 45).


Heureux ceux qui ne laissent pas cette vie les distraire de la préparation de leur demeure éternelle. Heureux sont ceux qui ne sont pas trompés par son éclat, ses mirages trompeurs, ses ornements et ses parures, et qui se préparent pour le jour de départ.


Serviteurs d’Allah !


Le véritable succès ne peut être atteint que par ceux qui utilisent ce monde comme un passage pour l’au-delà et une arène pour la concurrence dans les bonnes actions. Mouslim a rapporté dans son Sahih que le Prophète, paix et bénédictions sur lui, a dit : « La vie de ce monde est douce et verte (c’est-à-dire séduisante), et Allah a fait de vous des générations qui se succèdent afin de voir comment vous agissez. Alors méfiez-vous des tentations de cette vie et les tentations des femmes. La première des tentations pour les Enfants d’Israël était celle des femmes ».

Prêche: Apprendre avant d’apprendre aux autres

Apprends les règles concernant la religion, la connaissance est le meilleur chemin à la vénération et la piété le meilleur but

 

Ecouter le prêche:

أيها المسلمون:

الفقهُ في الدين أنفسُ ذخيرةٍ تُقتَنى، وأطيبُ ثمرةٍ تُجتَنى، وعلمُ الفقهِ من أشرف العلوم قدرًا، وأعظمها أجرًا، وأتمِّها عائِدة، وأعمِّها فائِدة، وأعلاها مرتَبة، وأسماها منقَبة.

 

وإني لا أستطيعُ كُنْهَ صفاته

ولو أنَّ أعضائي جميعًا تكلَّموا

 

فعن مُعاوية – رضي الله عنه – قال: قال رسول الله – صلى الله عليه وسلم -: «من يُرِد اللهُ به خيرًا يُفقِّهْه في الدين»؛ متفق عليه.

وعن عائشة – رضي الله عنها – أنها قالت: « نِعمَ النساءِ نساءُ الأنصار؛ لم يمنَعهنَّ الحياءُ أن يتفقَّهنَ في الدين« ؛ أخرجه مسلم.

وقال – جلَّ في عُلاه -: وَمَا كَانَ الْمُؤْمِنُونَ لِيَنْفِرُوا كَافَّةً فَلَوْلَا نَفَرَ مِنْ كُلِّ فِرْقَةٍ مِنْهُمْ طَائِفَةٌ لِيَتَفَقَّهُوا فِي الدِّينِ وَلِيُنْذِرُوا قَوْمَهُمْ إِذَا رَجَعُوا إِلَيْهِمْ لَعَلَّهُمْ يَحْذَرُونَ [التوبة: 122].

ومعرفةُ أحكام الشريعة فضيلةٌ عظيمةٌ، ومرتبةٌ شريفةٌ، وجليلةٌ وفريضةٌ، والجهلُ بأمور الدين نقيصةٌ وخطيئةٌ.

 

فبالعلمِ النجاةُ من المخازي

وبالجهل المذلَّةُ والرَّغامُ

 

ومن عبَدَ اللهَ بلا علمٍ ولا فقهٍ ولا سُنَّةٍ ولا اتباعٍ هامَ في ضلالته، ولجَّ في إساءته، وشقِيَ في جهالته، وما انتفعَ بشيءٍ من عبادته.

وهل ظهَرت الفتنُ والمُخالفات، وانتشَرت الخُرافات والخُزعبلات، والبدعُ والضلالات، والزيادات والمُخترَعات إلا بسببِ ترك التفقُّه في الدين؟!

أيها المسلمون:

وليس يكفِي في العبادات صُورُ الطاعات؛ بل لا بُدَّ من كونها على وفق الكتاب والسُّنَّة.

قال بعضُ السلف: « لا يستقيمُ قولٌ إلا بعملٍ، ولا قولٌ وعملٌ إلا بنيَّة، ولا قولٌ ولا عملٌ ولا نيَّةٌ إلا بمُوافقة السُّنَّة« .

لذا كانت معرفةُ ما كان عليه النبي المُكرَّم والرسولُ المُعظَّم نبيُّنا وسيدُنا محمدٌ – صلى الله عليه وسلم – في عباداته أولَى ما اشتغلَ به المُسلم، واستغرقَ الأوقاتَ في تحصِيله، وبذَلَ الوُسعَ في إدراكِه.

وعلى المُكلَّف تعلُّمُ ما لا يتأتَّى الواجبُ الذي تعيَّن عليه فعلُه إلا به؛ ككيفية الوضوء والطهارة، والصلاة، والزكاة، والصيام، والحج، وغيرها.

ويتعيَّن على من أراد بيعًا أو نِكاحًا وشِبهَهما ألا يقدُمَ على شيءٍ من ذلك إلا بعد تعلُّم كيفيَّته ومعرفة شرطِه، ويجبُ أن يكون العلمُ مُقدَّمًا على العمل؛ لأنه يحرُسُ العملَ عن الفساد والاختلال، والانحِرافِ والضلال.

اتقوا الله وراقِبوه، وأطيعوه ولا تعصُوه، يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا اتَّقُوا اللَّهَ وَكُونُوا مَعَ الصَّادِقِينَ [التوبة: 119].

أيها المسلمون:

وأنفسُ العلوم وأجلُّها قدرًا: علمُ التوحيد وهو الفقهُ الأكبر، سمَّاه بذلك الإمامُ أبو حنيفة – رحمه الله تعالى -.

 

وإذا أردتَ من العلوم أجلَّها

نفعًا وأزكاها وأعلى المَطلَبِ

فعلومُ توحيدِ الإلهِ وبعدَهُ

فقهٌ بدينٍ فهو أعلى المكسَبِ

 

ومن عرَفَ اللهَ حقَّ معرفته لم يسجُد لمخلوقٍ مثلِه، ولم يخِرَّ راكعًا له ولو كان عالِمًا أو إمامًا أو ملِكًا؛ فعن أنسٍ – رضي الله عنه – قال: قال رسول الله – صلى الله عليه وسلم -: «لا يصلُح لبشرٍ أن يسجُد لبشرٍ»؛ أخرجه أحمد.

ومن عبَدَ اللهَ حقَّ عبادته لم يطُفْ بقبرٍ أو ضريحٍ؛ لأن الطوافَ لا يُشرَعُ إلا بالكعبةِ المُشرَّفة، ولم يذبَح لقبرٍ أو جنٍّ أو شياطين، ولم يُعلِّق تمائمَ وعزائِم وخيوطًا وحروزًا على صدره وبدنه يعتقِدُ نفعَها وتأثيرَها.

ومن عظَّمَ اللهَ حقَّ تعظيمه لم يسأل أمواتًا مددًا، ولم يتَّخِذ أضرِحةً ورُفاتًا عونًا وسنَدًا، يرجُو منهم العافيةَ والشفاءَ، والوصلَ والعطاءَ.

فتفقَّهوا في دينِكم، وحاذِروا الجهلَ؛ فإنه رأسُ البلاء وأساسُ الشقاء.

بارك الله لي ولكم في القرآن والسنة، ونفعَني وإياكم بما فيهما من الآيات والبيِّنات والعِظات والحِكمة، أقول ما تسمعون، وأستغفر الله لي ولكم ولسائر المسلمين من كل ذنبٍ وخطيئةٍ؛ فاستغفروه، إنه كان للأوابين غفورًا.


Louange à Allah qui a tout prévu et tout règlementé avec perfection. Il a déterminé et précisé ce qui est autorisé et ce qui interdit ; ce qui est licite et ce qui est illicite. Je Le remercie pour ce qu’Il a fait connaître et qu’Il a enseigné aux hommes, et aussi parce qu’il nous a permis de savoir et comprendre sa religion.

Je témoigne qu’il n’ya pas de divinité digne d’adoration sauf Allah, qu’Il n’a pas de partenaires, et je témoigne que notre prophète et maître Muhammad (SAW) est Son serviteur et Messager. Que la paix et les bénédictions d’Allah soient sur lui, sa famille et ses compagnons jusqu’au Jour du Jugement.
O musulmans ! Craignez Allah car par la crainte l’on obtient la bénédiction et par l’apprentissage (la science) on repousse la perdition. Allah dit,
{Quiconque craint Dieu trouvera une grande facilité dans ce qu’il entreprend »[At-talaq: 4].

O musulmans !, la Connaissance de votre religion (fiqh) est le trésor le plus précieux que vous puissiez posséder et le meilleur fruit que vous puissiez récolter. Le fiqh est la science la plus honorée de toutes les sciences, la meilleure récompense et la plus gratifiante, la plus utile, la plus élevée dans le classement, et la plus sublime des recherches. Comme dit le poète :

D’après Mouawiyah, le Messager d’Allah, que la paix et la bénédiction soient sur lui, a dit « Celui à qui Allah veut du bien, il lui fait comprendre la religion (c’est-à-dire la science). Hadith Sahih.

Il est également signalé qu’Aisha (qu’Allah soit satisfait d’elle) a dit : « Les meilleures femmes sont les femmes des Ansars (femmes de Médine). La pudeur (Modestie) ne les a pas empêché de rechercher la compréhension de la religion » (Rapporté par mouslim).

La connaissance des règles de la religion d’Allah est une grande vertu et un honneur élevé et exalté. Il s’agit même d’une obligation. Au contraire, l’ignorance en matière de religion est un grand inconvénient et une grande faute, comme dit le poète :

Avec l’apprentissage, vous êtes sauvés de ce qui est honteux.
                      Et l’ignorance vous humiliera et vous rendra sales.

Celui qui adore Allah sans fondement de son culte sur l’apprentissage, ni jurisprudence, ni connaissance des traditions prophétiques (sounna), sans suivi, s’égare loin. Il suit une mauvaise voie et continue dans sa mauvaise conduite. Il devient misérable par son ignorance et n’aura tiré aucun avantage de son culte.

Omar ibn Abdoul-Aziz (qu’Allah ait pitié de son âme) a dit : « Celui dont le culte n’est pas fondé sur la connaissance fait plus de mal que de bien ».

Al-Thawri (qu’Allah ait pitié de son âme) a dit : « Cherchez l’aide d’Allah contre la tentation d’être attirés par un savant immoral ou un adorateur ignorant, car une telle tentation conduit à des conséquences désastreuses ».

Les Tribulations et les violations sont apparues, les superstitions, le fait de dire n’importe quoi, les innovations et les erreurs, les nouveautés dans la religion, les inventions à propos de la religion se sont propagées, seulement parce que les gens ne sont plus intéressés à approfondir leur connaissance de la religion.

O musulmans !

Certains de nos prédécesseurs ont dit : « Les paroles ne seront dans la droiture qu’avec les actions (œuvres), ni parole et action sans une bonne intention, ni parole, ni œuvres ni bonne intention qu’avec une conformité avec la sounna ».

Par conséquent, pour savoir comment le Prophète honoré et estimé, notre maître Mohammed, effectuait son culte devrait être la principale préoccupation de la communauté musulmane ; une préoccupation à laquelle elle doit passer une grande partie de son temps et des efforts à entreprendre.

Un musulman adulte, ayant ses facultés intellectuelles, doit apprendre les règles sans lesquelles l’adoration d’Allah devient invalide comme la façon d’avoir la purification, de faire les ablutions, d’accomplir la prière, la zakat (l’aumône), le jeûne, et le Hadj.

Il est important que la personne qui souhaite effectuer une vente, se marier ou s’engager dans des actions similaires de s’en abstenir jusqu’à ce qu’elle sache comment y procéder et les conditions qui y sont relatives. L’apprentissage doit précéder l’action car cela préserve l’œuvre de l’invalidation, de la déviation et l’égarement.

Apprends les règles concernant la religion, la connaissance est le meilleur chemin à la vénération et la piété le meilleur but.
Elle est la notoriété que guide l’homme dans le droit chemin, elle est la protection contre toutes les difficultés.

Ô musulmans !, Craignez Allah et faites attention. Obéissez à Allah et ne violez pas ses commandements. Allah dit, Ô croyants ! Craignez Allah et joignez-vous à ceux qui sont véridiques !]. [At-Tawbah: 119]
Chers musulmans,

Sachez que la plus haute et la plus précieuse de toutes les branches de la connaissance est la science de l’Unicité d’Allah (tawhid). Elle est « la plus grande science », telle qu’elle a été décrite par l’Imam Abou Hanifa (qu’Allah lui la miséricorde). Comme il l’a écrit dans ces vers :


Celui qui possède la vraie connaissance d’Allah ne s’inclinera jamais ni ne se prosternera devant tout être semblable, qu’il soit savant, imam, ou roi. D’après Anas, le Messager d’Allah (SAW) a dit : « Aucun homme ne devrait se prosterner devant un autre humain » (rapporté par Ahmad).

Celui qui adore vraiment Allah (Glorifié soit-Il), ne fera pas de tour de circumambulation autour d’un tombeau ou d’un mausolée. En effet, la circumambulation n’est autorisée que pour l’honorable Kaaba. Celui qui adore vraiment Allah (Glorifié soit-Il), n’offrira pas de sacrifice lorsqu’il a une cause grave, un génie ou un diable. Il ne portera des amulettes ou un talisman sur sa poitrine et le reste de son corps en croyant qu’ils ont un avantage et un effet d’influence.

Celui qui glorifie vraiment Allah ne demandera pas de l’aide aux morts, ni recourra à des tombes, en espérant gagner le bien-être, la guérison, la récupération ou tout autre type de profit.

Comment une créature morte peut être appelée à l’aide ? Comment peut-il lui être demandé de l’aide ou être considéré comme un médiateur, alors qu’Allah est le Vivant, l’Indépendant, l’Allié, l’Audient, le Clairvoyant, le Tout-Puissant, le Dominateur, Celui qui entend les appels de quiconque fait appel à lui, et soulage des épreuves et les afflictions ? Il n’y a pas de divinité digne d’adoration sauf Allah, et aucun autre n’est digne d’adoration à part Lui.

Demander à Allah (Glorifié soit-Il) la connaissance de votre religion et faites attention à l’ignorance car l’ignorance est la racine de la détresse et la source de toutes les misères.

Prêche: Règles concernant le sacrifice de l’Aïd

La tradition (sunna) veut que la prière de l’Aïd se fasse à ciel ouvert et en dehors des mosquées

 

Ecouter le prêche:

فقد كان صلى الله عليه وسلم يضحّي منذ هجرته إلى المدينة عن محمد وآل محمد حتى توفي،

فكانت الأضحية مشروعة بكتاب الله وسنَّة رسول الله – صلى الله عليه وسلم – وإجماع المسلمين، وبها يشارك أهل البلدان حجّاج البيت في بعض شعائر الحج، فالحجاج يتقرَّبون إلى الله بذبح الهدايا، وأهل البلدان يتقرَّبون إليه بذبح الضحايا،

وهذه من رحمة الله بعباده؛ حيث لم يَحْرم أهل البلدان الذين لم يُقدّر لهم الحج من بعض شعائره. أيها المسلمون،

ضحُّوا عن أنفسكم وعن أهليكم تعبّدًا لله تعالى وتقرّبًا إليه واتّباعًا لسنَّة رسوله صلى الله عليه وسلم، فالواحدة من الغنم تجزئ عن الرَّجل وأهل بيته أحيائهم وأمواتهم،

والسُبع من البعير أو البقرة يجزئ عمّا تجزئ عنه الواحدة من الغنم، فيجزئ عن الرجل وأهل بيته الأحياء والأموات.

أيها المسلمون، إن الأضحية لا تجزئ إلا من بهيمة الأنعام، وهي: الإبل، والبقر، والغنم ضأنها ومعزها، لقوله تعالى: ﴿وَلِكُلِّ أُمَّةٍ جَعَلْنَا مَنْسَكاً لِيَذْكُرُوا اسْمَ اللَّهِ عَلَى مَا رَزَقَهُمْ مِنْ بَهِيمَةِ الأَنْعَامِ﴾ [الحج: 34]،

ولا تجزئ الأضحية إلا بِما بلغ السن المعتبر شرعًا وهو: ستة أشهر في الضأن وسنة في المعز وسَنَتان في البقر وخمس سنين في الإبل،

فلا يُضحّى بِما دون ذلك لقول النبي صلى الله عليه وسلم: «لا تذبحوا إلا مسنّة»(3) – وهي: الثَّنِيَّة – «إلا أن تعسر عليكم فتذبحوا جذعة من الضأن»(4) أخرجه مسلم.

ولا تجزئ الأضحية إلا بِما كان سليمًا من العيوب التي تمنع من الإجزاء، فلا يُضحّى بالعوراء البيِّن عورها وهي: التي نتأت عينها العوراء أو انخسفت،

ولا بالعرجاء البيِّن ضَلَعُها وهي: التي لا تستطيع الممشى مع السليمة،

ولا بالمريضة البيِّن مرضها وهي: التي ظهرت آثار المرض عليها بحيث يعرف مَن رآها أنها مريضة من جرب، أو حمى، أو جروح أو غيرها،

فهذه العيوب الأربعة مانعة من الإجزاء دَلَّ على ذلك الحديث وقال به أهل العلم، » فاستكملوها – عباد الله – واستحسنوها وطيبوا بها نفسًا، واعلموا أن ما أنفقتم من المال فيها فإنه ذخر لكم عند الله عزَّ وجل، ﴿وَمَثَلُ الَّذِينَ يُنْفِقُونَ أَمْوَالَهُمُ ابْتِغَاءَ مَرْضَاةِ اللَّهِ وَتَثْبِيتًا مِنْ أَنْفُسِهِمْ كَمَثَلِ جَنَّةٍ بِرَبْوَةٍ أَصَابَهَا وَابِلٌ فَآَتَتْ أُكُلَهَا ضِعْفَيْنِ فَإِنْ لَمْ يُصِبْهَا وَابِلٌ فَطَلٌّ وَاللَّهُ بِمَا تَعْمَلُونَ بَصِيرٌ﴾ [البقرة   265:

واعلموا أن الأضحية أفضل من الصدقة بثمنها، لأنها شعيرة من شعائر الله، وليس المقصود منها مجرّد اللحم الذي يؤكل ويفرّق بل أهم مقصود فيها ما تتضمنه من تعظيم الله – عزَّ وجل – بالذبح له وذكْر اسمه عليها .

فاتّقوا الله في أنفسكم، وأقيموا شعائر الله، أيها المسلمون، لا تذبحوا ضحاياكم إلا بعد انتهاء صلاة العيد وخطبتيها الثنتين؛ فإن ذلك أفضل وأكمل اقتداءً بالنبي صلى الله عليه وسلم؛ فإنه كان يذبح أضحيته بعد الصلاة والخطبة، قال جندب بن سيفان البجلي رضي الله عنه: «صلى النبي – صلى الله عليه وسلم – يوم النحر ثم خطب ثم ذبح»(10) رواه البخاري،

ولا يجزئ الذبح قبل تمام صلاة العيد لقول النبي صلى الله عليه وسلم: «مَن ذبح قبل الصلاة فإنما هو لحم قدَّمه لأهله وليس من النسك في شيء»(11) وفي حديث آخر: «مَن ذبح قبل أن يصلي فلْيعد مكانها أخرى»

أيها المسلمون، إذا ذبحتم ضحاياكم فإنه ينبغي أن تَطَؤوا صفحة العنق؛ أي: على عنقها، وأن تُمسكوا بإحدى اليدين رأسها وتذبحوا باليد الأخرى وأن تقولوا عند الذبح: بسم الله والله أكبر، اللهم هذا منك ولك، اللهم هذا عنِّي وعن أهل بيتي، إذا كنتَ تضحي عنك وعن أهل بيتك،

وإذا كانت وصية فلْتقل: اللهم هذه عن وصية فلان، هذه هي التسمية المشروعة: أن يسمِّي الإنسان عند الذبح وبعد البسملة والتكبير، أما ما يفعله العوام من إمرار اليد من رأسها إلى ذنَبها ومسح ظهرها فإن هذا لا أصل له في سنَّة النبي صلى الله عليه وسلم، فلا ينبغي أن يُفعل. أيها المسلمون، عظِّموا شعائر الله – عزَّ وجل – واعتنوا بها واذكروا قول الله سبحانه وتعالى: ﴿وَلِكُلِّ أُمَّةٍ جَعَلْنَا مَنْسَكًا لِيَذْكُرُوا اسْمَ اللَّهِ عَلَى مَا رَزَقَهُمْ مِنْ بَهِيمَةِ الأَنْعَامِ فَإِلَهُكُمْ إِلَهٌ وَاحِدٌ فَلَهُ أَسْلِمُوا وَبَشِّرِ الْمُخْبِتِينَ (34) الَّذِينَ إِذَا ذُكِرَ اللَّهُ وَجِلَتْ قُلُوبُهُمْ وَالصَّابِرِينَ عَلَى مَا أَصَابَهُمْ وَالْمُقِيمِي الصَّلاةِ وَمِمَّا رَزَقْنَاهُمْ يُنْفِقُونَ (35) وَالْبُدْنَ جَعَلْنَاهَا لَكُمْ مِنْ شَعَائِرِ اللَّهِ لَكُمْ فِيهَا خَيْرٌ فَاذْكُرُوا اسْمَ اللَّهِ عَلَيْهَا صَوَافَّ فَإِذَا وَجَبَتْ جُنُوبُهَا فَكُلُوا مِنْهَا وَأَطْعِمُوا الْقَانِعَ وَالْمُعْتَرَّ كَذَلِكَ سَخَّرْنَاهَا لَكُمْ لَعَلَّكُمْ تَشْكُرُونَ (36) لَنْ يَنَالَ اللَّهَ لُحُومُهَا وَلا دِمَاؤُهَا وَلَكِنْ يَنَالُهُ التَّقْوَى مِنْكُمْ كَذَلِكَ سَخَّرَهَا لَكُمْ لِتُكَبِّرُوا اللَّهَ عَلَى مَا هَدَاكُمْ وَبَشِّرِ الْمُحْسِنِينَ﴾ [الحج: 34- 37,

أيها الناس، فأَكْثروا في هذه الأيام من ذكْر الله – عزَّ وجل – وتكبيره وحمده والثناء عليه؛ فإنها موضع ذكْر، أَكْثروا من الذكْر والتكبير والحمد في كل وقت. فاعرفوا الفرق بين التكبير المطلق والتكبير المقيَّد، التكبير المطلق: من أول يوم من العشر إلى آخر يوم من أيام التشريق فهو ثلاثة عشر يومًا، أما المقيَّد: فإنه من فجر يوم عرفة إلى عصر آخر يوم من أيام التشريق، وفي يوم عرفة والأيام التي بعده يجتمع المطلق والمقيَّد جميعًا.

أيها الإخوة،أيها الناس، إنه ينبغي بل يجب عند كثير من أهل العلم أن يخرج الناس إلى صلاة العيد وهي فرض عين عند شيخ الإسلام ابن تيمية وجماعة من أهل العلم وفرض كفاية على المشهور من المذهب، فمَن شارَك فيها فقد شارَك في فرض إما فرض عين وإما فرض كفاية، فاخرجوا إليها أيها المسلمون، وقد كان النبي – صلى الله عليه وسلم – «يأمر بالخروج إليها حتى النساء يشهدْنَ الخير ودعوة المسلمين ويعتزل الحيَّضُ المصلى»(17)،

فاخرجوا إليها رجالاً ونساءً ولْيخرج الرجال مُتَجَمِّلين ومُتَطَيِّبين ومُتَنَظِّفين، أما النساء فلا يخرجْنَ متطيِّبات ولا متبرِّجات؛ لأن ذلك من الفتنة، وستكون إقامة صلاة العيد هذا العام على الساعة الثامنة هذا هو موعد إقامة الصلاة، هذا العيد إن شاء الله تعالى.

Chers frères, chères sœurs,

Craignez Allah et rapprochez-vous de Lui par la commémoration et la perpétuation de l’offrande faite par le Prophète Ibrahim (SAW). En effet, l’abattage rituel est la sounna de votre père Ibrahim et il vous a été ordonné de suivre sa religion, et la sounna de votre Prophète Muhammad (SAW).

Le Prophète (SAW) a toujours sacrifié depuis son émigration vers Médine pour Mouhammad et toute sa famille jusqu’à sa mort.

Le sacrifice est prévu et règlementé par le Livre d’Allah et la Sunna du Messager (SAW) et le consensus des musulmans. Par le biais de ce sacrifice les gens du pays s’associent aux pèlerins dans l’accomplissement de certains rituels du pèlerinage. Les pèlerins se rapprochent d’Allah par leur sacrifice de leur pèlerinage, et les gens du pays se rapprochent d’Allah par le sacrifice annuel de l’aïd, et cela fait partie de la miséricorde d’Allah.

Ô musulmans, faites le sacrifice pour vous et vos familles par adoration pour votre seigneur et en suivant la Sounna de Son Messager (SAW). Un mouton suffit pour l’homme et les membres de sa famille (morts ou vivants).

Et le septième de la chamelle ou de la vache, qui compte comme un mouton, est suffisant pour l’homme et sa famille.

Ô musulmans, le sacrifice n’est acceptable que par la catégorie d’animaux suivante : les camélidés, les bovins, les ovins et les caprins comme Allah l’a décrété : « À chaque communauté, Nous avons assigné un rite sacrificiel, afin que ses membres invoquent le Nom d’Allah sur les bêtes prélevées sur le cheptel qu’Il leur a attribué » [al-Hajj: 34].

Le sacrifice n’est valable que lorsque l’âge requis de l’animal est atteint : six mois pour le ovins, un an pour les caprins, deux ans pour la bovins et cinq ans pour les camélidés.

L’exigence relative à l’âge requis de l’animal est une prescription du Prophète (SAW) qui a dit : « n’égorgez que celle qui a l’âge requis ».

De même, le sacrifice n’est accepté que lorsque la bête est exempte de certains défauts :

  1. L’absence d’un œil, son apparition hors de son orbite ou tellement blanc qu’on en déduit que l’animal est borgne.
  2. La maladie manifeste : celle dont les symptômes apparaissent sur l’animal comme la fièvre qui le détourne des pâturages et lui coupe l’appé; la gale évidente qui détériore la viande et la santé, et la profonde blessure qui entrave la santé, etc.
  3. Le défaut du pied qui empêche l’animal de marcher normalement avec les animaux sains.
  4. L’affection affaiblissante qui atteint le cerveau. Car le Prophète a fait un geste de la main en réponse à la question relative aux bêtes à ne pas choisir pour le sacrifice : « Elles sont au nombre de quatre : celle qui boite clairement, celle qui est manifestement borgne, celle dont la maladie est évidente et celle qui traîne une débilité qui la rend indésirable ».

Ces quatre défauts empêchent l’animal de pouvoir servir de sacrifice, accomplissez cette adoration et soyez serin et sachez que ce que vous dépensez sera une épargne pour vous au prés d’Allah, Allah dit : Ceux qui, au contraire, dépensent leurs biens en vue de plaire à Allah et de fortifier leur foi font songer à un verger situé sur une colline. Qu’une forte pluie l’arrose, et sa récolte s’en trouvera doublée. Et même à défaut de pluie, une simple rosée suffira à l’humecter. Allah observe parfaitement ce que vous faites.(bakara)265 .

Sachez que le sacrifice est mieux que donner son prix en aumône. Le but n’est pas que la viande se mange ou se distribue mais plutôt célébrer la grandeur d’Allah. On ne peut pas non plus acheter de la viande et la donner en guise de sacrifice, ni utiliser à cette fin des animaux congelés ou de la viande en conserve. En effet, leur immolation est intervenue avant l’échéance du sacrifice à un moment où ces animaux n’appartenaient pas à l’acheteur qui les offrirait maintenant en sacrifice.

On trouve une exception au fait de privilégier le sacrifice dans l’avis rapporté de la part de Bilâl qui dit : « peu m’importe de ne sacrifier qu’un coq, et si je le donnais à un orphelin démuni, cela me serait plus agréable ». Cet avis reflète la position de certains qui préféreraient que l’on fasse don du prix de la bête sacrifiée plutôt que de l’immoler.

Une personne peut effectivement donner de l’argent à quelqu’un pour faire le sacrifice en son nom dans un endroit où cela est permis. Simplement, il ne faut pas laisser Satan lui jouer des tours.

Beaucoup de gens cherchent des excuses. D’ailleurs, on entend parfois certaines personnes dire : « nous autres mangeons de la viande tous les jours ». La personne qui dit cela ne se rappelle donc de ses frères et sœurs dans les pays musulmans que le jour de l’Aïd ?

De plus, elle rajoute qu’elle mange de la viande toute l’année. N’as-tu pas de pudeur ? Tu manges de la viande toute l’année et tu ne penses à tes frères se trouvant dans la nécessité dans les pays musulmans que le jour de l’Aïd ?  

Tu les as oubliés pendant un an sans leur envoyer un steak ? Eh bien ne mange pas de viande pendant une année, et l’argent que tu aurais utilisé pour acheter cette viande, envoie-le où tu le désires, en Tchétchénie, en Palestine, en Syrie où tu veux ! Car le jour de l’Aïd, c’est une adoration, pour ton seigneur, avec tes enfants, ta famille.

Non mon frère ! C’est une adoration. Le jour où vous la laissez tomber, vous allez tout abandonner et cette adoration disparaitra. Ne cherchez pas de faux prétextes comme la Palestine ou autres. Économisez de l’argent pendant une année et vous aurez bien plus qu’un mouton à envoyer en Palestine ou autres. Beaucoup de gens cherchent des excuses pour ne pas faire le sacrifice. Ils prétextent de la fatigue ou le fait qu’ils ne mangent pas beaucoup de viande habituellement.

Aussi, il y a des gens qui, lorsqu’ils vont à la ferme, cherchent le mouton le plus petit et le moins cher ; mais c’est catastrophique. C’est un sacrifice pour le seigneur des mondes!

Tu as les moyens et tu choisis le mouton le plus petit et le plus maigre. Mais non, au contraire ! Il faut choisir le meilleur mouton le plus robuste. Si tu as les moyens, fais le sacrifice et fais des aumônes ; si tu ne manges pas la viande, donnes aux autres ! Donc Chers frères chers sœurs Craignez Allah, et accomplissez les rites d’Allah,

Chers frères ne sacrifiez votre bête que lorsque vous avez fini la prière de l’Aïd et ses deux discours, car cela est meilleur et plus complet en suivant le prophète, il sacrifiait sa bête après la prière et le discours. Djoundoub ibn Soufyan al Badjali a rapporté que le prophète a prié le jour de l’immolation a sermonné puis a sacrifié, par boukhari.

Il n’est pas permis de sacrifier avant la prière de l’Aïd. Le Prophète (SAW) a dit : « celui qui immole avant la prière, est de la viande que l’on offre à sa famille et n’a aucune valeur rituelle ». Dans un autre hadith il dit : « Quiconque immole son offrande (ou sa bête) avant d’accomplir la prière, doit la remplacer par une autre offrande ».

Cette période est de quatre jours : le jour effectif de l’immolation, mais aussi les trois jours de Tashrîq. Il est certifié que le Prophète (SAW) a prescrit : « Toute la période de Tashrîq est constituée de jours d’immolation ».

Chers musulmans lorsque vous allez immoler votre bête dites : « au nom d’Allah, et Allahou Akbar. Seigneur ceci est de toi et pour toi, seigneur ceci est pour moi et pour ma famille ». Cette formule est prononcée si l’on immole pour soi et sa famille. Par contre, pour celui qui est délégué, qu’il dise «  seigneur ceci est pour un tel qui m’a délégué ». Ceci est la formule légiférée.

Le bonheur se confine dans la conformité aux enseignements du Prophète (SAW) à tous les niveaux de notre vie. Le malheur se révèle à l’inverse dans la non-conformité à ses enseignements. C’est pourquoi j’aimerais mettre l’accent sur certaines prescriptions qu’il est bon de mettre en pratique (par la parole ou les actes), la veille de l’Aïd el Kabir, le jour de l’immolation et les trois jours de Tashrîq consécutifs à ce jour béni.

Il est prescrit de proclamer la grandeur d’Allah à partir de l’aurore du jour de ‘Arafa jusqu’au ‘Asr (après midi) du dernier jour de Tashrîq. Le Seigneur révèle : (Évoquez Allah durant certains jours déterminés). Sa formule correspond à dire : Allah Akbar ! Allah Akbar ! Il n’y a d’autre divinité en dehors d’Allah, Allah Akbar ! Allah Akbar ! À Allah reviennent les louanges.

L’usage veut que les hommes la prononcent à voix haute dans les mosquées, les marchés, les maisons, et après les prières pour exprimer la Majesté d’Allah, manifester son adoration et pour le remercier de Ses bienfaits. Chers musulmans, voici quelques Règles concernant le jour de l’Aïd el Adhha

1– Se doucher et se parfumer pour les hommes en veillant à porter ses plus beaux vêtements : Sans prodigalité ni laisser traîner le vêtement au-dessous des chevilles et ni se raser [ou se tailler la barbe, ce qui est strictement défendu. Quant aux femmes, il leur est prescrit d’assister à la prière de l’Aïd sans laisser paraître leurs attraits ni se parfumer. –

2Manger de son offrande : le Messager d’Allah ne mangeait rien avant d’être revenu de la prière de l’Aïd. Une fois chez lui, il mangeait de son offrande.

3 – Se rendre à pied à la prière de l’Aïd dans la mesure du possible. –

4 – La tradition (sunna) veut que la prière de l’Aïd se fasse à ciel ouvert et en dehors des mosquées. Si l’on prend le Prophète (SAW) en modèle, sauf bien sûr en cas d’intempérie (en temps de pluie par exemple), il faut donc privilégier le plein air.

5Participer à la prière avec les fidèles, il est recommandé aussi d’assister ultérieurement au sermon prononcé. Les grands spécialistes parmi les savants ont adopté l’opinion disant que la prière de l’Aïd est obligatoire comme le formule le verset : (Prie Ton Seigneur et immole). On n’a donc pas le droit de s’en dispenser sans excuse valable. Les femmes aussi peuvent participer cette occasion, même celles qui ont les menstrues ou encore les jeunes filles. Toutefois, la femme indisposée par les menstrues devra s’isoler du lieu de prière.

6Changer de parcours au retour : Il t’est recommandé d’emprunter un chemin différent au retour de la prière de celui de l’aller comme le Prophète a fait. –

7Les félicitations de l’Aïd : suivant l’usage des compagnons. En conclusion : n’oublie pas, cher croyant de veiller à faire de bonnes actions et des œuvres pieuses : Entretenir les liens de sang, visiter ta famille, éviter les querelles, la jalousie et la haine, purifier ton cœur de tout mauvais sentiment, avoir pitié des pauvres, des gens miséreux, et des orphelins en leur tendant la main et en faisant rentrer la gaieté dans leurs cœurs.